Festival Images Sonores 2020 : de Henri Pousseur à Malika Kishino

Le 6 mai 2020 à l'Église Sainte-Catherine en Neuvice (Liège), le festival propose un double programme caractérisé par la rencontre entre la musique et d'autres disciplines artistiques telles que la danse et le théâtre. 

Ainsi, le festival propose la création mondiale de l'œuvre RA, pour alto, danse et électronique de la compositrice Malika Kishino et développée lors d'une résidence au Centre Henri Pousseur.

Lors de cette soirée, le festival propose également l'œuvre Ex Dei in Machinam Memoria de Henri Pousseur n'ayant plus été jouée depuis presque 40 ans dont la partie électronique a récemment été réactualisée par le Centre Henri Pousseur ainsi que des œuvres des compositeurs belges Luc Brewaeys et Daan Janssens. Des étudiants des départements de musique et de théâtre du Conservatoire Royal de Liège interpréterons des œuvres de Luc Ferrari et Sandeep Bhagwati.

Vincent Royer, alto

Arne Deforce, violoncelle

Toon Fret, flûte

Noëllie Poulain, danse

Étudiants de la classe de musique de chambre de Vincent Royer (Conservatoire Royal de Liège)

Étudiants du département de théâtre du Conservatoire Royal de Liège

Centre Henri Pousseur, électronique

18h30

 (entrée libre)
Luc Ferrari, Et tournent les Sons dans la Garrigue (Réflexion sur l'écriture n°1) pour ensemble et électronique (1977)

Henri Pousseur, Ex Dei in Machinam Memoria, pour instrument mélodique et électronique (1971) ***



20h15

 (entrée libre)
Luc Brewaeys, Black Rock Unfolding pour violoncelle et électronique (2009)

Sandeep Bhagwati, Miyagi Haikus pour 2 violoncelles électriques et guitare électrique  (2011)

Daan Janssens, Titan pour violoncelle et électronique (2020) *** 

Malika Kishino, RA pour alto, danse et électronique (2020) **/***



* création belge  ** création mondiale  *** œuvre développée au Centre Henri Pousseur

© June Ueno

06.05.2020 - 18:30
Liège, Église Sainte-Catherine en Neuvice